moulin à neige détail2
install dufaye schmitt

un Air de grand Verre

du 18 Novembre au 30 Décembre 2016

Mathieu Schmitt - Cadavres exquis suspendus - 2015
Simulation: arc-en-ciel - Mathieu Schmitt - 2015
Mathieu Schmitt - REMOVAL: Les Martyrs - 2015
gallerie issert - glitched - 001b

Glitched 1:1

Le volume du bureau de la galerie Catherine Issert a été modélisé sur un logiciel 3D, puis a subi des altérations, suivant un parcours assez similaire aux volumes de la série “Glitched”. Ici, c’est à l’échelle 1:1 que ce glitch, ce bug, a été réalisé, confrontant le corps du spectateur et les œuvres alentour directement au volume architectural erroné obtenu.

Self-Consciousness #1#2#3_title
SCHMITT_Mathieu_Escape from Morellet_2014_petit_title

Escape From Morellet

2550x100x100 cm + variable – 2014

Mathieu_Schmitt_Unpacked_LC2

Unpacked LC2

Au mur, 6 peintures sur verre. Elles semblent à première vue nettes, précises, lisses (// froides), mais de nombreuses griffures, traces de ruban adhésif, écailles trahissent la main humaine qui les a réalisées. (…)

module d'isolation / contemplation de données - 2013 - Julien Dutertre & Mathieu Schmitt

Module d’isolation / contemplation de données

Julien Dutertre & Mathieu Schmitt / 2013

Self-Consciousness (Red & Blue) - 2013

Self-consciousness Red&Blue

Trois électrodes sont plantées dans trois branches différentes de l’arbuste. Chacune d’entre elles capte les infimes variations électriques se produisant dans la plante. Les données sont interprétées puis traduites en volontés d’avoir plus/moins de lumière sur telle ou telle partie, les variations étant sensiblement différentes suivant l’intensité lumineuse reçue par cette dernière et sa couleur dominante (bleue ou rouge). Ainsi, c’est l’arbuste lui même qui contrôle son apport en lumière, suivant une tentative d’interprétation de ces signaux électriques comme conscience de soi.

astérisque-2-detail
phantom-detail
"Friedrich" - 2009 - variable - Mathieu Schmitt

“Friedrich”

Cette installation est basée sur les recherches et travaux de Friedrich Jürgenson. Ancien chanteur d’opéra, peintre, il consacra la fin de son existence à la recherche et l’enregistrement de messages que les défunts nous enverraient. En effet, il découvrit que nous captions mieux les morts à 1485kHz: la fréquence qui porte aujourd’hui son nom. [...]

* astérisque (1) - 2009 - dimensions variables