Mathieu Schmitt - Cadavres exquis suspendus - 2015

Cadavres exquis suspendus

2015 bois, chaînes, 3 néons, plantes, électronique, 6 imprimantes thermiques 100 x 100 x 110 cm
Mathieu Schmitt - Cadavres exquis suspendus - 2015

Mathieu Schmitt – Cadavres exquis suspendus – 2015

Le module en bois constituant la suspente accueuille une jardinière circulaire, des néons spécialement conçus pour la culture en intérieur, six imprimantes thermiques ainsi que le système électronique. Des électrodes placées sur certaines des plantes contrôlent l’activité électrique de celles-ci. Elles transmettent ces données à un  programme les analysant, et les traduisant en une volonté de choisir telle ou telle partie de poème dans une base de données regroupant des traductions françaises de haïkus japonais. Ainsi, et en passant par mon prisme -électronique- les plantes recomposent leurs propres haïkus à la manière de cadavres exquis, qui sont ensuite dévoilés par l’imprimante thermique de leur choix.

Mathieu Schmitt - Cadavres exquis suspendus - 2015

Mathieu Schmitt – Cadavres exquis suspendus – 2015

Mathieu Schmitt - Cadavres exquis suspendus - 2015

Mathieu Schmitt – Cadavres exquis suspendus – 2015Mathieu Schmitt – Cadavres exquis suspendus – 2015

Mathieu Schmitt - Cadavres exquis suspendus - 2015

Mathieu Schmitt – Cadavres exquis suspendus – 2015